Cet été, en cuisine… la rhubarbe !

July 2, 2020

C’est la saison de la rhubarbe ! Bien qu’on la consomme généralement dans nos plats sucrés, la rhubarbe est en fait un légume. La plante est considérée comme une vivace, c’est-à-dire qu’elle peut vivre au travers des années. Elle résiste même à notre hiver québécois ! La récolte des tiges se fait généralement la deuxième année suivant sa plantation. On retrouve la rhubarbe plus particulièrement l’été dans les épiceries et les marchés. Cependant, selon Équiterre, la disponibilité de la rhubarbe s’étend de janvier à août.

 

 

Du côté sensoriel, la rhubarbe a tendance à avoir une texture fibreuse, qui nous donne parfois de la difficulté à la mastiquer. Les tiges tirent du vert au rose foncé, selon leur maturité. Celles de couleur plus verte sont légèrement plus acides. C’est pour cela qu’on recommande de préparer la rhubarbe avec un peu de sel ou de sucre (plus fréquent) pour balancer cette acidité.

 

Vous n’avez jamais vu un plant de rhubarbe dans son habitat naturel ? La rhubarbe se présente comme de longues tiges épaisses, de couleur variant entre le vert et le rouge (selon sa maturité), au bout desquelles se trouvent de grandes feuilles de couleur vert foncé. On reconnait un plant de rhubarbe à ses énormes feuilles, souvent très basses. 

 

Comme bien des fruits et légumes, la rhubarbe contient beaucoup d’eau, soit près de 94 % d’eau. Elle est une source de calcium et de vitamine C, en plus d’être une bonne source de potassium. Cependant, on considère la rhubarbe comme une source très élevée de vitamine K, car elle renferme 30 % de notre apport quotidien recommandé en vitamine K*. Cette vitamine est généralement associée à plusieurs fonctions de l’organisme, telles que la santé osseuse et la formation du sang. On retrouve aussi la vitamine K en grandes quantités dans plusieurs autres légumes verts, tels que l’épinard, le chou vert et le persil. La rhubarbe est également une source de fibres. On estime son contenu en fibres totales à près de 2 g par portion*.

 

PEUT-ON SEULEMENT CONSOMMER LES TIGES DE LA RHUBARBE ?

Oui ! On recommande de ne pas consommer les feuilles de la rhubarbe. Le limbe de la feuille, c’est-à-dire la majeure partie de la feuille, est considéré comme toxique en raison de sa teneur en acide oxalique. Les oxalates sont réputés pour causer des dommages à l’organisme au-delà de certaines doses.

 

APRÈS AVOIR CUISINÉ LES TIGES, QUE FAIRE AVEC LES FEUILLES ?

Pour ne rien gaspiller, il est possible d’utiliser les feuilles comme insecticide maison. Il suffit de laisser infuser pendant une journée 5-6 feuilles de rhubarbe dans 4 litres d’eau bouillante, avant de filtrer le tout. Le filtrat refroidi peut ensuite être transvidé dans une bouteille vaporisateur et le tour est joué ! Sinon, il est toujours possible de mettre les feuilles directement au composte (on évite la poubelle).

Pour en savoir plus

 

 

QUE PEUT-ON FAIRE AVEC LA RHUBARBE ?

On peut la cuisiner en confiture, en croustade, en muffins ou en plusieurs autres desserts. Mais la rhubarbe n’est pas exclusivement réservée aux plats sucrés. Elle accompagne particulièrement bien le poisson, les salades ou bien le poulet. Elle se marie également bien avec les légumes, puisqu’elle-même en est un. La rhubarbe peut aussi se consommer seule, en trempant les bâtons dans une petite quantité de sucre par exemple. Les possibilités sont infinies  !

 

Néanmoins, manger sainement, ce n’est pas synonyme de restrictions. Le plaisir en alimentation est tout aussi important. Manger (avec un grand M) ne s’arrête pas à l’action de mettre un aliment dans sa bouche. Planifier ses repas, aller acheter ses aliments, regarder et sentir ce qu’on trouve au marché, préparer ses plats… Ce sont toutes actions qui contribuent au plaisir lorsque vient le temps de manger. Personnellement, je prends davantage plaisir à cuisiner lorsque je prends bien le temps de cuisiner. À l’inverse, lorsque je suis pressée, cuisiner devient soudainement un fardeau (une tâche) plutôt qu’un plaisir. Lorsque j’ai le temps et que je le prends, j’aime particulièrement prendre un petit verre tout en cuisinant, question de me détendre et d’apprécier le moment.

 

Voici donc une de mes recettes favorites de cocktail incorporant la saveur de rhubarbe, pour vous faire apprécier un peu plus l’art de se détendre tout en cuisinant : le Spritz à la rhubarbe de l’équipe de 1 ou 2 cocktails. La recette est simple et demande peu d’ingrédients : de la liqueur de rhubarbe, de la tequila, du Prosecco et une tranche de pamplemousse. Personnellement, j’aime bien ajouter un petit bâton de rhubarbe enrobé de sucre dans mon verre  !

Pour voir la recette détaillée

 

---

 

* Les données proviennent du Fichier Canadien des Éléments nutritifs par Santé Canada, pour 100 g d’aliments.

 

 

Please reload

Publications à l'affiche